Dans le cadre de la Semaine du développement durable à l'université d'Artois, la faculté d'Arras a organisé, en partenariat avec le CPIE Villes de l'Artois et la LPO, une balade découverte du patrimoine naturel du campus et de ses environs le 1er mars 2016. 

 

Lors de cette balade, Nicolas Druon, étudiant en Master 2 au sein de la faculté et membre de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a présenté son projet d'intégration de la faculté d'Arras en tant que refuge LPO. Il a donc expliqué quelles sont les missions de la LPO, ses objectifs, et le principe d'un refuge LPO.

La balade s'est poursuivit par l'intervention de Michaël Brunner, du CPIE Villes de l'Artois. Sous un temps maussade et très froid, une quinzaine de personnes ont été informées sur les espèces présentes sur le campus, et sur ses potentialités d'accueil d'espèces animales et végétales locales. L'opération pourrait se renouveler en fonction des actions effectuées par la faculté (pose de nichoirs, etc.).

 


Montage d'un partenariat entre l'université d'Artois et le CPIE Villes de l'Artois

Cette première balade s'inscrit dans le cadre d'un partenariat durable avec le site arrageois de l'université d'Artois et plusieurs de ses composantes. En effet, en février le CPIE participait déjà au Village du développement durable organisé par l'association étudiante Musikampus, où il animait un stand pour apprendre à fabriquer soi-même déodorants et lessives écologiques à moindre coût.

Ce partenariat va s'étendre au fil du temps à d'autres instances de l'université, notamment à la maison de l'étudiant où la mise en place d'ateliers et de conférences est en discussion pour les mois à venir. De même avec la Bibliothèque Universitaire à qui le CPIE prêtera différentes expositions, et pourra organiser différents types d'ateliers en fonction des envies et des événements.  

Le CPIE interviendra ainsi au sein de l'université pour développer toutes les thématiques liées à l'environnement comme la protection de la biodiversité, l'éco-citoyenneté, la pratique des éco-gestes, auprès des étudiants et du personnel.

Nous espérons que nos actions permettront de favoriser une prise de conscience écologique plus forte au sein de tous les acteurs de l'université et, d'autre part, de permettre à l'université de réduire son impact sur l'environnement.

À ce titre, l'université est très impliquée dans le développement durable et veut constamment s'améliorer dans ce domaine : gestion différenciée, éco-citoyenneté, mise en place de programmes de réduction des pesticides, préservation de la faune et de la flore, etc. C'est pourquoi, a été envisagé, un accompagnement de l'université par le CPIE, notamment dans la mise en place d'une gestion différenciée des différents espaces verts de l'université.