L’érosion des sols est un phénomène naturel dans lequel l’eau et le vent ont un rôle important et participent au façonnage des paysages. L’eau, principal facteur du phénomène, peut provoquer des coulées de boues, des ravines et des inondations.

Ce phénomène est accentué par l’imperméabilisation des sols (construction de routes, bâtiments, ...) et par certaines pratiques agricoles (mise à nu entre deux cultures, tassement des terrains...). Ainsi, l’eau ne s’infiltre plus convenablement dans le sol, prend de la vitesse et s’accumule, accentuant l’érosion en points bas !

Dès 2009, la Communauté de Communes de l’Atrébatie (CCA) s’est emparée du dossier et a fait réaliser dès 2010 des ouvrages de lutte contre l'érosion à Berles-Monchel et Savy-Berlette.

La CCA a pris la compétence érosion en 2012 afin de réaliser un projet cohérent à l’échelle des bassins versants présents sur le territoire. Puis de 2013 à 2014, par des ouvrages d’hydraulique douce (haies, fascines), un maillage du territoire est réalisé avec le concours des agriculteurs volontaires. Ce dispositif sera complété par des bandes enherbées. Au final, et avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Artois-Picardie, l’Atrébatie aura mobilisé les moyens nécessaires à la plantation de :

  • 88 haies pour un linéaire cumulé de 11 384 m,
  • 48 fascines pour un linéaire de 1 475 m,
  • 12 haies doubles pour un linéaire de 637 m,
  • 4 bandes enherbées pour une surface de 2 640 m².

Le CPIE Villes de l’Artois est intervenu de juin à octobre 2016 dans le cadre du suivi de ces ouvrages afin de réaliser un plan de gestion sur 10 ans.

Ainsi 152 ouvrages ont été diagnostiqués par des relevés de terrain permettant de définir leur état ainsi que leur fonctionnement par rapport à la problématique érosion. Ces relevés ont permis d’alimenter une base de données régionale (RUISSOL) créée par la Chambre d’Agriculture du Nord-Pas de Calais facilitant la gestion des données recueillies dans le cadre de ce suivi et permettant l’élaboration du plan de gestion.  

Le rapport final permettra à la Communauté de Communes de l’Atrébatie d’intégrer les coûts de gestion de ces aménagements et la planification des travaux définis par le CPIE sur une période de 10 ans.

En intégrant la création d’une " brigade verte" qui assurera l'entretien et la restauration des ouvrages, la gestion pourra être mieux suivie afin d'aboutir à des aménagements pérennes et participant à lutter efficacement contre l'érosion des sols agricoles. 

 

Cette première expérience dans le domaine de l'érosion des sols et de l'hydraulique douce, permet au CPIE Villes de l'Artois d'envisager de traiter cette thématique sur l'ensemble de son territoire d'action et de mettre cette compétence au service des collectivités.

 

Pour plus d'informations, contactez le responsable du secteur Ingénierie-conseil du CPIE Villes de l'Artois : Michaël Brunner au 03 21 55 92 16.