Durant les vacances de la Toussaint, les enfants étaient invités au CPIE Villes de l'Artois à vivre des expériences hors du commun. En effet, découvrir le monde fascinant des Riquiquis et celui des Objets Volants Nocturnes Identifiables leur auront certainement laissé des souvenirs impérissables !

 Le vendredi 21 octobre de 14h à 16h30, les enfants partaient à la "chasse" aux petites bêtes.

Dans un premier temps, un atelier pratique au cours duquel nous fabriquions un aspirateur à Riquiquis. Exercice assez simple, consistant à percer deux trous dans le bouchon d’une petite bouteille et y introduire deux morceaux de tuyaux grâce auxquels on aspire les êtres les plus minuscules.

Suite à cela, nous nous rendions dans le terrain juste derrière le bâtiment du CPIE. La météo était encore très clémente. Munis de nos récentes fabrications, de filets à insectes, de loupes et boites loupes, et de clés de détermination, nous étions en mesure d’identifier nos captifs. La règle d’or était bien sûr de les manipuler avec respect et précaution et les relâcher à l’endroit exact où on les avait trouvés. Nos jeunes biologistes en herbe se lancèrent dans l’expérience avec excitation. Difficile ensuite de les faire rentrer.

Il nous restait alors à fabriquer un gîte 5* pour insectes. Et afin d’acquérir une étoile supplémentaire au guide du « tourisme vert des Riquiquis » nous ajoutions le couvert. C’est ainsi que chacun repartit ainsi avec son aspirateur à Riquiquis, son mini hôtel ainsi qu’un sachet de graines de prairie pour la restauration, et des livrets et posters pleins de conseils pour l’installation de tous ces aménagements.

 

Le mardi 25 octobre, les enfants répondaient présents à l’appel des Objets Volants Nocturnes Identifiables que sont les rapaces nocturnes, les chauves-souris, et les papillons de nuit.

Nous commencions par un atelier artistique : la création d’une chouette en argile. Un grand moment de bonheur pour les Rodin et Camille Claudel, un cauchemar pour d’autres. Mais tout finit par s’arranger lorsque tout naturellement les plus doués vinrent au secours des plus embarrassés.

Afin qu’il y en ait pour tous les goûts, nous passions ensuite à des activités à la fois plus ludiques et cognitives. Rien de tel qu’apprendre en s’amusant. Installés autour d’un plateau de jeu représentant le cycle de vie des chauves-souris, et les épreuves qu’il leur faut braver au cours de leur existence, les enfants, dans la peau de l’une d’elles, furent soumis à une série de questions. Un choix Cornélien s’offrait alors à eux : chercher les réponses dans l’exposition installée dans la salle, en échange de points d’énergie ; ou tenter de répondre seuls au risque de se fourvoyer ! Quelle tension, quel suspense !

Tous survécurent au passage difficile qu’est l’hibernation, se défendirent avec bravoure contre les attaques de chats, les agressions par les phares de voitures, les empoisonnements aux produits chimiques, sur les boiseries de la charpente du grenier, et dans les champs…et tous repartirent avec leur œuvre d’art ainsi que le poster de leur choix sur les O.V.N.I.

A la fin de chaque après- midi, un goûter équilibré était offert aux participants ainsi qu’à leurs parents.

Nous nous sommes donnés rendez-vous aux vacances de février.